L'homme YESHOUA

Un homme : le fils de l'Eternel

 

Conception miraculeuse ?

 

Venir, envoyer, descendre du ciel ?

 

? un Jésus avant Jésus

 

   Un sang et un corps sans défaut ?























Un homme : le fils de l'Eternel

La majorité des historiens s’accorde pour valider l’existence historique de l’homme Israélien Yéshua (Jésus) né à Bethléem, selon les évangiles. Nous possédons peu d’informations sur son enfance puisque sa renommée commença pendant son ministère public à l'âge de trente ans, après son baptême dans le Jourdain. C'est de cette manière que débute l’évangile de Marc et Jean. Ses parents Joseph et Marie étaient de simples Israéliens vivant de leur activité artisanal, leur garçon eut une enfance ordinaire dans une bourgade sans renom : Nazareth (Matthieu 2:23). L'enfant possédait un très grand intérêt pour l'Eternel et son esprit était tourné vers lui, sa façon de penser surprenait les chefs religieux (Luc 2:42-52). Tout comme Mozart était doué en musique dès son plus jeune âge (trois ans), Jésus excellait dans le domaine de la connaissance du créateur, il se nourrissait de sa pensée et deviendra l'israélien le plus célèbre au monde. La Bible est une partie de notre histoire spirituelle, Jésus annonce parfaitement ce que nous devons entendre de la part de l'Eternel pour les siècles à venir.

 

Les Hébreux attendaient le messie (mashiah), ce mot signifie "oint" en français et "christ" en grec, c'est pour cette raison que Jésus est connu sous le nom de "Jésus-Christ", il est "oint" de l'esprit à son baptême. Cet homme est descendant du roi David de la tribu de Juda (1 Samuel 16:1). Le peuple espérait beaucoup du messie, il attendait un homme glorieux qui le délivre de la domination romaine et élève la nation d'Israël au-dessus des nations. La majorité des religieux de l'époque n'imaginait pas un homme simple et pacifiste tel que Jésus, ils ont préféré glorifier Bar Cokhba par exemple. Après la destruction du temple en l'an 70 qui avait été prophétisée par Jésus, le peuple juif continua à se révolter au deuxième siècle de notre ère avec la révolte de Bar Cokhba, mais une lourde défaite les attendait encore une fois face aux Romains. L'esprit de Yéshoua Ha Mashiah (Jésus le messie) part du principe qu'il faut d'abord changer notre cœur avant de se placer sur une haute montagne à la première place afin d'être vu des autres, les Juifs ont échoué en rejetant les paroles du Christ. Nous avons une démonstration du bon comportement à avoir en lisant la tentation de Jésus dans le désert (Luc 5:4).

 

Pour les hébreux, le messie représente la descente de la parole de l'Eternel et de l'instruction ("tora" en hébreu) en l'homme de chair, c'est dans ce sens que Jésus est le chemin, la vérité et la vie qui amène l'humain vers son créateur (Actes 7:37; Deutéronome 18:15; Luc 9:35; Jean 14:6). Jésus est connu pour établir son royaume par des paroles qui travaillent l'intérieur de l'homme, que l'on y croit ou pas, tout le monde connaît Jesus et ses nombreuses paroles. Jésus a la particularité de ne pas chercher à imposer les règles de la vie par la force, à la manière de certains rois, il répète souvent qu'il n'est pas de ce monde dans sa manière d'agir. Même les musulmans ont retenu le caractère unique de ce personnage. Comme nous l'avons dit dans la présentation du site, Jésus n'a pas créé une religion, il a la foi du peuple d'Israël et ceux qui suivent ses traces deviennent à son image, ils acceptent et mettent en pratique la pensée du "Christ / Messie", d'où le nom "christianisme" ou "messianisme".

La Bible parle d'un seul corps uni en Christ (Galates 3:26-39).

 

L'un des sujets les plus controversés concernant celui dont nous discutons ici est la nature de Jésus. Il est très important de comprendre que personne n'attendait un messie qui était autrefois Dieu ou une créature du ciel avant de descendre dans le ventre d'une femme vierge au Ier siècle, Jésus n'existait pas lors de la création de la Genèse ou avant de naître de la jeune femme Marie. Pour les hébreux, le messie (oint) devait toujours être un homme que nous devrions écouter (Deutéronome 8:15; Actes 7:37; Marc 9:7). Nous avons mentionné dans le sujet "Création" de la page d'accueil que le but de l'Eternel est que l'homme qui a été fait à la ressemblance de l'Eternel devienne un être accompli, c'est en toute logique que le messie devait provenir de la semence humaine, celle d'Adam "fils de Dieu"(Luc 3: 23:38). Le lien spirituel du messie avec l'Eternel fait qu'il est oint d'une huile au-dessus de ses ancêtres, il prolongera ses jours (Esaie 53:10) par la résurrection (Romain 1:4, Luc 1:36), témoignant que l'Eternel fait vivre ceux qu'il aime. L'homme corruptible qui choisit définitivement le bien devient un esprit vivifiant, un fruit de l'arbre de vie (Apocalypse 2:7).

 

Dans la Bible, Jésus n'est pas un homme qui possédait le cerveau d'un dieu ou d'un ange, se souvenant des moments joyeux qu'il avait vécus dans le ciel avec son père avant de descendre sur Terre. Jésus connaissait vraiment l'Eternel qui lui montrait ce qu'il devait savoir pendant sa vie : compréhension des écritures, songes, visions, prophéties. La pensée pure (esprit saint) de l'Eternel lui apportait la sagesse, l'intelligence, la vérité, c'est dans ce sens que nous devons aborder le premier chapitre de l'évangile de Jean qui nous dit que "la parole de Dieu" s'est faite chair parmi les hommes, elle est devenue chair comme la gloire d'un fils unique (Jean 1:14). Le messie est la descente de l'enseignement de l'Eternel, la descente de la parole de Dieu sur Terre, la descente de la Tora en Israël, cela ne voulait pas dire que quelqu'un déjà existant se nommant "la parole" allait se transformer en homme pour vivre sur Terre. Nous pouvons lire par exemple proverbe 8 qui personnifie la sagesse dans un rythme poétique, c'est dans ce sens que Jésus est appelé spirituellement "sagesse", "merveilleux", "parole de Dieu" (Esaie 9:6, Apocalypse 19:13). Malheureusement, les siècles d'une tradition ont corrompu la pensée hébraïque en faisant de Jésus un sage dieu du ciel qui descend sur Terre pour nous sauver. C'est une croyance pïenne, celle des dieux du panthéons. Les acteurs principaux de la Bible sont Eternel et l'homme, en toute logique le sauveur est bien un homme qui nous réconcilie grâce à l'esprit du créateur en lui : l'Eternel avec l'homme, avec nous est Elohim (Emmanuel).

1Timothée 2:5  car Dieu est un, et le médiateur entre Dieu et les hommes est un, l'homme Christ (oint) Jésus.

 

L'homme Jésus est fils de Dieu et fils de l'homme, avec un petit effort de compréhension, l'Islam et le Catholicisme cesseront les débats interminables sur ces termes. Yéshoua est réellement le fils de Dieu en tant que fils d'adam (de la terre) engendré à la résurrection. L'Islam s'oppose à la trinité, oubliant que Jésus reste le "fils de Dieu" en tant qu'humain, il suffit de lire la Bible qui appelle fils du Très haut tous ceux qui accomplissent la volonté de l'Eternel (Psaumes 89:27, Jérémie 31:9, Colossiens 1:15 et 18; Proverbes 3:12, 2 Samuel 7:14, 2 corinthiens 6:18, Jean 1:12, Luc 3:22).

Jésus est aussi qualifié de "fils unique" dans certains passages, cela ne veut pas dire qu'il n'a pas toujours été un humain, mais qu'il a une importance particulière dans le plan du créateur, il correspond à une promesse unique. Le fils d'Abraham est appelé "fils unique" alors qu'il avait un frère plus âgé que lui (Hébreux 11:17). Isaac était unique par la promesse, une image du messie à venir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conception miraculeuse

La doctrine de la conception miraculeuse peut tirer son origine d'un conflit entre les chétiens et les pharisiens concernant la généalogie et le lieu de naissance de Jésus. Selon des Juifs, comment le messie pouvait grandir à Nazareth et être fils d'un charpentier (Jean 1:46; Matthieu 13:54-55) ? Ne devait-il pas venir d'un lieu plus réputé et d'une famille noble parmi les dirigeants religieux ? Joseph était de la tribu de David, mais cela ne semblait pas leur suffire, la lignée de Joseph sera un sujet controversé pour annuler la lignée de Jésus comme étant celle du messie (voire le tableau du chapitre). Suite à ce conflit, il est possible que certains croyants enseignèrent que l'important était que Jésus soit rempli de Dieu par la puissance du saint esprit, cet enseignement apporta le dogme de la naissance miraculeuse. Dans le judaïsme, des enseignements de ce type s'étaient ultérieurement infiltrer, il existe de nombreuses fables provenant du monde païen. Ne jetons donc pas la pierre sur le Christianisme Romain païen, la croyance en des anges qui s'accouplent avec des femmes se retrouve dans le livre d'Hénoch et le livre de la naissance de Noé1 retrouvés dans les manuscrits de la Mer Morte. Dans ce texte, Noé était étrange au moment de sa naissance, certains pensaient que son père était une créature angélique du ciel, nous faisant penser à la fausse interprétation de Genèse 6. Les fables juives (1 Timothée 1:4, 2 Timothée 4:4, 2Pierre 1:16), la naissance miraculeuse d'Alexandre le Grand et de Jésus ne doivent pas être comprises d'une manière littérale. L'histoire de la conception miraculeuse porte donc une marque d'un paganisme et le fruit d'un questionnement théologique sur la généalogie et la nature de Jésus. Je pense que l'enseignement sur la naissance du messie est tardif et s'il s'agit d'une leçon spirituelle (le messie est la descente de la tora), elle n'aurait pas dû être comprise à la lettre. Dans nos bibles, l'histoire de sa conception miraculeuse n'apparaît que dans deux évangiles, Matthieu et Luc.

 

Les prophètes de l'ancienne alliance, Joseph et Marie, les disciples, l'apôtre Paul et Jésus lui-même ne mentionnent jamais ce miracle, nous pouvons nous interroger sur l'authenticité de cette histoire qui ne fait probablement pas partie des textes originaux en hébreu. Souvenons-nous qu'un climat de tension régnait au premier siècle de notre ère, les Juifs orthodoxes et les Romains luttèrent contre l'enseignement du Messie, les historiens et les écrits de Paul nous le montre clairement. Avant sa conversion, Paul persécutait aussi les chrétiens. Au moment où la bonne nouvelle se répandait vers les nations, la conception miraculeuse n'était pas encore enseignée et les Juifs s'opposaient fermement à la propagation du message de Yéshoua ha Mashiah (Jésus-Christ) en s'attaquant directement à son enseignement, y compris sa généalogie qui faisait le Messie (Matthieu 5:17). Jésus était bien le fils du Charpentier Joseph, de la tribu de David, les rois et les princes s'étaient ligués contre lui à cause de l'ampleur que son enseignement prenait, ils cherchaient les moyens d'affaiblir sa réputation en tant que roi et oint de l'Eternel (Matthieu 26:59; Deutéronome 5:10). Nous pouvons comprendre cette idée que le fils de Dieu est avant tout l'homme uni à Dieu grâce à l'esprit et grâce à sa justice. Cependant, Jésus n'est pas Jésus-Christ à sa naissance, il devient réellement oint (christ) à son baptême.

 

Le but était d'éteindre sa mémoire, nombreux documents le concernant ont pu être effacés entre l'an 33 et l'an 73. Comme nous l'avons dit, la foi de Yéshoua était une réelle menace pour les juifs et les Romains qui se liguèrent contre lui (Psaume 2:2; Matthieu 26:3; Actes 12:1-6; Actes 4:26; Apocalypse 17:12-14), c'est pour cette raison que nous ne retrouvons pas beaucoup d'écrits sur lui. Certains historiens en sont arrivés à rejeter son existence historique, mais la majorité des historiens restent tout de même d'accord sur la réalité du personnage. Les auteurs et documents généralement cités pour défendre l'existence de Jésus sont Flavius Joseph, Pline le Jeune, Tacite, le Manuscrit Syriaque n° 14658 du British Muséum2. Bien évidemment, leurs textes peuvent toujours être contestés, mais nous démontrons que les preuves ne sont pas inexistantes. Nous devons penser aussi au fait que tous les martyres prouvent que ce personnage et son enseignement sont bien une source réelle, nous n'avons pas un fantôme derrière des personnes qui croyaient en lui : Jean Baptiste, les disciples, Paul, Jacques son frère...

 

Avant d'expliquer plus en détails pourquoi je n'accepte pas la conception miraculeuse de Jésus par rapport aux écritures, j'aimerais d'abord utiliser nos évangiles actuels pour démontrer que Yéshoua n'a jamais été Dieu ou une créature vivante dans le ciel, avant de venir sur Terre dans le ventre d'une vierge. Le mot "pré-existence" n'apparaît nulle part dans la Bible et il ne faut pas le confondre avec la "pré-connaissance" liée au "schéma spirituel" que j'explique dans le sujet "Créations" de notre page d'accueil du désert. La majorité des croyants pensent aujourd'hui que l'homme Jésus était autrefois Dieu, Dieu le fils, un archange, voire même un extraterrestre, si nous lisons les deux récits sur la conception de Jésus, il est clair que l'esprit saint est venu concevoir un enfant dans le ventre de Marie. Cet enfant sera appelé fils de Dieu. L'histoire païenne d'un embryon céleste ou un dieu le fils déjà existant à côté de "Dieu" qui descend dans le ventre d'une femme n'est pas enseignée dans ces textes, nous écrirons dans un autre chapitre les versets qui nous laisse croire que Jésus descend du ciel.

Lisons le passage qui nous explique que la puissance et vertu de l'esprit saint vint concevoir l'enfant, une nouvelle chose :

Luc 1:31  Et voici, tu concevras dans ton ventre, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom Jésus.

Luc 1:32  Il sera grand et sera appelé le Fils du Très-haut; et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père;

Luc1:33  et il régnera sur la maison de Jacob à toujours, et il n'y aura pas de fin, son royaume.

Luc 1:34  Et Marie dit à l'ange: Comment ceci arrivera-t-il, puisque je ne connais pas d'homme?

Luc 1:35  Et l'ange répondant, lui dit: L'esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te couvrira de son ombre; c'est pourquoi aussi la sainte chose qui naîtra sera appelée Fils de Dieu.


Le parallèle de cette histoire se retrouve en Matthieu 1:18-21, les termes utilisés sont relativement les mêmes, Yéshoua (Jésus) est conçu au moment où l'esprit saint vient vers une femme de la maison de David. Lors de la création, rappelons-nous que l'esprit saint de l'Eternel couvrait la Terre pour concevoir la vie (de manière naturelle), c'est ce qui s'est aussi produit avec Marie lors de la conception de l'enfant. Chez les Hébreux, la filiation tribale passe par le père (Nombres 1:18; Esdras 2:59, Luc 2:4) tandis que les promesses concernant le messie passent souvent par la femme (Genèse 3:15; 17:19; Deutéronome 7:3-4), les Hébreux attendaient donc le messie rempli de l'esprit saint au point d'enseigner qu'il était la parole de l'Eternel venue sur Terre parmi les hommes. Le Juif va dire que le messie est la descente de l'instruction (Tora), la shakinah (présence de l'Eternel) réside en cet homme (1 Jean 1-3) comme un temple montrant physiquement (corporellement) l'emprunte du créateur. Des versets nous disent que le messie est l'image du Dieu invisible, car l'Eternel habite avec lui sans faire de lui le Créateur (Colossiens 2:9, Ephésiens 1:23; 1 Colossiens 1:15; Jean 17:3).

 

Le fils de l'Eternel devait d'abord grandir en esprit (Luc 2:40; Esaie 7:15) pour devenir l'image parfaite de l'homme uni à Dieu, lors de son ministère (Actes 10:38; Jean 3:34; Luc 3:22). Jésus n'est pas Dieu ou un archange qui se transforme en homme, mais l'esprit saint le travaille afin que la parole jaillisse de lui, il reçoit l'esprit sans mesure afin de nous emmener dans la Vérité.

Maintenant, je vais donner davantage d'explications dans un tableau concernant mon point de vue sur la conception miraculeuse. Ma position est que Jésus serait en tout point comme nous, né d'un père et d'une mère, les deux généalogies relatées seraient pour prouver qu'il est le fils biologique de Joseph (Salomon / Nathan), fils de la semence de David.

 

Un grand nombre de versets nous indique que Joseph, descendant du roi David, était son père (Luc 4:22; Jean 1:45; Jean 6:42; Matthieu 13:55-56; Marc 6:3; Romain 1:3-4).

Nous pensons qu'un enfant possède deux liens parentaux (père et mère), mais je crois aussi qu'il en existe un troisième : celui de l'Eternel. Pour expliquer ce point de vue, j'évoque le plan de l'Eternel et les noms de certaines personnes qui sont choisis par le créateur, au-dessus de la volonté des parents. L'enfant est alors anticipé comme prophète ou fils, il a un rôle particulier à un moment particulier. Yéshoua est supérieur à Jean-Baptiste, mais les deux se confondent car ils font partie du plan de l'Eternel (Malachie 3:1), ils ont un lien spirituel avec l'Eternel, qui a justement décidé de leur nom.

Esaie 7:14 est une prophétie mentionnée en Matthieu 1:23. Le mot hébreu "almah" utilisé par Esaie a été traduit par le mot grec "pathernos", encore traduit dans nos langues par "vierge". Or, le mot "almah" signifie "jeune femme" plutôt que "vierge" et le mot "pathernos" n'a pas toujours une origine claire. Des traductions ont justement traduits Matthieu 1:23 par "jeune femme" parce que la loi de la traduction veut que le mot traduit soit toujours conforme à l'original. Il est vrai qu'une jeune femme non mariée est normalement vierge avant de connaître un homme, mais le verset ne dit pas que la jeune femme est enceinte en restant vierge ! De plus, le contexte en Esaie 7:14 ne vise pas uniquement Marie la mère de Jésus, puisqu'il ne parlait pas de conception miraculeuse à son époque.

Le signe en Esaie 7:14 est un message d'espoir qui s'adresse à la maison de Juda et au roi Achaz. Le prénom "Emmanuel" signifie "avec nous est Dieu", ce prénom a été mal-compris, il ne veut pas dire "Avec nous (les hommes) est D/dieu (Jésus), mais  : "avec nous (les hommes et le messie) est Dieu (le seul Eternel)". L'Eternel était avec eux pour les diriger jusqu'au prince de la paix, le messie de la fin des temps (Genèse 49:10; Hébreu 1:2). Le signe d'Emmanuel commence à l'époque du roi Achaz et du roi d'Assyrie (Esaie 7:16), la prophétie ne faisait pas non plus référence à une conception miraculeuse à ce moment-là. Le signe était la naissance d'un enfant (en vue du messie), d'enfants (Esaie 8:18) qui allaient donner espoir à la "femme Juda", mère du messie. Un signe n'est pas toujours surnaturel.

Le Psaume 2:7 ne confirme pas que Jésus est engendré (né) de Dieu avant de naître par Marie ! Il le sera à travers le baptême en vue de la résurrection. Yéshoua a appris le bien et le mal (Esaie 7:15) et il est sorti victorieux en étant engendré par l'esprit (1 Jean 5:1). La conception miraculeuse n'est pas donc pas indispensable pour dire que Jésus est engendré de Dieu.

La conception miraculeuse a été utilisée pour introduire le dogme de la virginité perpétuelle de Marie, "mère de dieu". Marie est une femme ordinaire qui obtient la grâce de l'Eternel (Luc 1:30).

Nous devons uniquement adorer l'Eternel selon les paroles de Jésus (Matthieu 4:10). L'Eternel est en Christ mais Christ n'est pas l'Eternel, le Père est plus grand que nous (Jean 10:29; Jean 14:28).

L'ancien texte syriaque Sinaiticus4 propose une lecture différence de Matthieu 1:16, il est possible de comprendre que Joseph est bien le père biologique de Jésus, il est écrit : "Joseph qui est "fiancé" à Marie, engendra Jésus". Les textes que nous possédons sont des traductions, des textes du IV ème siècle, l'original a été mélangé depuis plus de 150 ans avec cette doctrine.

Paul nous dit que Jésus est "né d'une femme, sous la loi" (Galates 4:4). Cela ne signifie pas qu'il est né hors des lois naturelles (un homme et une femme). Au contraire, la femme devait porter la semence de l'homme grâce à l'Eternel (Genèse 4:1 Job 14:1; Jérémie 4:31, Jean 16-21). Paul ne mentionne jamais la conception miraculeuse mais ajoute que Jésus est né de la semence de David (Romain 1:3).

Dans le temple, à douze ans, Joseph et Marie ne semblaient pas savoir que leur fils était né miraculeusement "de Dieu le père". L'ange Gabriel leur avait-il vraiment parlé de ce miracle ? Jésus doit s'occuper des affaires de son père parce qu'il ne regarde pas aux mêmes choses qu'eux ses parents biologiques. Eternel commençait déjà à lui parler très tôt, un passage similaire se trouve en Matthieu 12:48-50.

En Luc 1:27, Marie ne pense pas une seconde à Joseph pour enfanter un fils qui devait naître avec un futur raport sexuel. Les remarques qu'elle fait donne l'impression que la doctrine de la conception miraculeuse est forcée : "je ne connais pas d'homme" ; "je suis vierge" ; "comment est-ce possible ?". Elle aurait dû logiquement penser que Joseph avait ce pouvoir même s'ils ne sont pas encore ensemble, était-il trop vieux ? Marie était-elle stérile comme sa cousine ? Le verset 34 serait-il une erreur volontaire ou involontaire pour dire qu'elle ne pouvait pas avoir d'enfant. Joseph voulait la répudier en secret, ne savait-il rien par Marie ou Esaie au sujet de la prophétie ? A quel moment sait-il qu'elle est enceinte ?

L'antichrist était déjà présent au Ier siècle, ce n'est pas un personnage particulier avec un numéro 666 sur son tête comme dans les films américains. Les fausses idées déjà présentent à l'époque de Jésus se répandaient dans de faux prophètes et faux oints. C'est l'enseignement qui est contre le messie : "antichrist". Les juifs ne reconnaissaient pas Jésus comme le messie (1 Jean 2:18-22; Jean 17:3), ils ne voyaient pas l'Eternel parler en lui. Remarquons aussi que l'apôtre Jean enseignait que Jésus-Christ était venu en chair (2 Jean 1:7 et 1 Jean 4:1-3), c'est-à-dire venu par l'homme, par la chair (Matthieu1:1). Jésus est devenu le messie, il "venait de Dieu" car il marchait avec l'esprit de l'Eternel aux yeux des disciples (Jean 3:2), il accomplissait ainsi les prophètes et la loi (Matthieu 5:17). Aujourd'hui, beaucoup de croyants enseignent que Jésus est "venu de Dieu" et donc qu'il n'est pas né comme nous, selon eux, Jésus se serait transformé en homme de chair en "venant dans la chair". Le verset est mal-compris, nous en discutons dans le prochain paragraphe. Le messie vient uniquement que par la race humaine.

Certains croyants citent la version de Matthieu Shem Tov³, qui ajoute "fils de la vierge (bethulah)" après le terme "fils d'Adam" en Matthieu 8:20. Tout d'abord, je crois que l'original ne parle pas uniquement de Jésus lorsqu'il se dit "fils d'Adam", nous devrions traduire par "fils d'homme (adam)" au sens général du terme ("anthropos" dans la version grecque), car la comparaison est avec les animaux en général (renard, oiseaux, psaumes 84:2-3). "Fils de la vierge" serait un ajout, la version de Matthieu Shem tov présente d'autres différences avec les textes grecs, notamment en Matthieu 5 à propos de la loi. Nous aurons l'occasion d'en reparler dans un autre sujet. Il est donc préférable de nous fier à nos versets en grec qui n'utilise pas le mot "vierge". La création est destinée à l'homme de Dieu, mais il ne trouve pas sa maison ou sa place à cause du manque d'harmonie dans ce monde (Romain 8:19-21). Spirituellement, l'assemblée de l'Eternel est parfois comparée à une vierge qui enfante l'enfant.

Dans la généalogie de Jésus, certains pensent que Jéchonias ne pouvait pas avoir de descendants sur son trône selon les paroles de l'Eternel (Jérémie 22:24-30), Jésus ne pouvait donc pas être le roi sans une conception miraculeuse. Je dirais que la malédiction n'était valable pendant la vie de Jéchonias et sur ses enfants s'ils ne se tournent pas vers l'Eternel. L'Eternel pardonne ceux qui reviennent vers lui, certains juifs disent sa malédiction fut annulée (Aggée 2:23). Mais plus encore, nous ne devons pas oublier que Jésus a pris le baptême et représentait l'agneau qui ôte les malédictions du peuple, il reste donc le candidat au trône par la grâce de l'Eternel. De toute façon, l'Eternel change d'avis lorsque nous nous retournons vers lui avec un cœur nouveau (Exode 34:6:7).

Jésus devait naître de la maison de Juda, mais ce n'est pas la manière dont il naît qui fait de lui l'homme qu'il est devenu. Aujourd'hui, les juifs attendent encore un "messie" sans avoir vraiment la trace généalogique d'une tribu, vont-ils inventer un autre messie ou revenir vers celui qu'ils ont percé avec les Romains ? Dans la généalogie de Matthieu, les quatre femmes mentionnées n'ont pas toujours été correctes par rapport à la loi, le roi David fît aussi mourir le mari d'une femme qui lui enfanta son fils Salomon, ce n'est pas très joli (2 Samuel 12). Nous devons regarder le messie avec l'esprit de miséricorde, de paix, de justice, plutôt que chercher une pureté généalogique. Cela dit, le messie devait bien venir de la tribu de Juda.

Jésus est l'esprit du fils idéal que l'Eternel veut dès le début de la création, c'est l'esprit de l'Eternel en l'homme. Nous n'avons pas besoin d'une conception miraculeuse charnelle pour réaliser cela ! L'esprit du messie et l'esprit d'Elie sont en presque similaires, je dirais même qu'ils ont la même puissance d'esprit pendant un long moment (Luc 1:80; Luc 2:40; Matthieu 14:2). Jean-Baptiste reste un fils mystérieux, il pousse comme une plante dans le désert et nous n'avons pas plus d'informations sur lui que sur Jésus avant leur apparition dans le monde. Elie est indispensable mais il doit diminuer devant la grandeur du messie. Si à l'époque, Jésus disait que Jean-Baptiste était le plus grand parmi les prophètes nés de femme, il ne faut pas croire que Jésus n'est pas aussi né d'une femme, Jésus est véritablement né d'en haut, surpassant les prophètes qui parlaient justement de lui (Actes 3:24).

 

Remarque importante : Peu importe la manière dont nous comprenons la naissance miraculeuse (spirituellement, littéralement, ajout...), le but est de m'opposer aux grandes doctrines qui ont fait de Jésus quelqu'un d'autre avant sa première et véritable existence au Ier siècle de notre ère. Malheureusement ils ont créé un dogme où une sainte Marie est devenue la mère d'un Jésus dieu créateur et maître d'oeuvre du ciel, alors que le messie a toujours été un homme par nature pour être considéré comme le véritable fils de D.ieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venir, envoyer, descendre du ciel ?

Certains versets de la Bible semblent nous enseigner que Jésus est envoyé dans le monde par Dieu comme s'il descendait du ciel à la façon de Superman. Il ne serait donc pas de notre espèce, terrestre (adam). En réalité, nous ne comprenons pas toujours le langage de Yéshoua (Jésus), exactement comme les pharisiens de son époque. Croire que Jésus existait avant sa réelle naissance au premier siècle de notre ère a entraîné de nombreuses divisions parmi les croyants, ils vont débattre pendant des siècles sur son ancienne identité. La doctrine sur la pré-existence du messie est très floue dans l'ancien testament et nous allons démontrer que Jésus ne devait être personne d'autre qu'un homme Israélien du Ier siècle : le messie et le fils du Très haut de la nouvelle alliance (Matthieu 16:16). Dans ce chapitre, nous allons expliquer les expressions qui donnent l'impression qu'il vient d'ailleurs : Que signifie "venir du ciel, envoyer dans le monde, descendre d'en haut" ?

 

Commençons par mentionner les versets qui montrent que les personnes ne comprenaient pas toujours son enseignement, Jésus parlait souvent en parabole (Matthieu 13:10-13 et 34).

Matthieu 19:11 Il leur répondit : Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère ; il y en a qui le sont devenu par les hommes ; et il y en a qui se sont rendu tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne.

 

Jean 16:25 Je vous ai dit ces choses en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais où je vous parlerai ouvertement du Père.

 

Jean 10:6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.

 

Profitons de cet évangile de Jean pour expliquer ces expressions qui tendent à nous faire croire que Jésus pré-existait dans le ciel. Je rappelle que le mot "pré-existence" n'existe pas dans la Bible, contrairement au terme "pré-connaissance" qui est en relation avec un projet (1 Pierre 1:20; Jérémie 1:5). En Jean 6:51, Jésus enseigne qu'il est le pain vivant descendu du ciel, constatons que les disciples avaient remarqué qu'il enseignait en parabole au verset 60. Si Jésus enseignait en parabole, nous devons réfléchir au sens des symboles, ne nous précipitons pas à interpréter littéralement les mots pour ne pas comprendre maladroitement ses propos. Nous allons donner plusieurs exemples, ses paroles sont esprit et vie (Jean 6:63) et il est inconcevable que Jésus enseigne le cannibalisme :

Jean 6:53  Jésus donc leur dit: En vérité, en vérité, je vous dis: Si vous ne mangez la chair du fils de l'homme et ne buvez son sang, vous n'avez pas la vie en vous-mêmes.

 

Les paroles de Jésus viennent du père de la création, elles vitalisent bien mieux que les pains tombés du ciel qui nourrissaient l'estomac des hébreux dans le désert (Exode 16:4). Il est évident que personne ne croyait que la manne existait déjà au ciel, cuite dans un four sur des petits nuages. Nous devons comprendre la même chose pour Jésus le pain du ciel, l'esprit de l'Eternel l'a conçu pour matérialiser ses pensées dans notre monde, en l'homme. C'est l'esprit qui donne vie et Jésus reflète le nouveau et véritable pain venant du ciel en nourrissant spirituellement l'homme. Mais il ne préexistait pas non plus comme un petit pain en forme de corps spirituel dans le ciel. Dans les évangiles, Jésus est la nouvelle et véritable pâte du ciel, il faut la faire gonfler avec un bon levain (enseignement de l'esprit) et la manger (1 Corinthiens 5:7-8). Le messie est la nouvelle création pré-connu, il ramène toutes choses à travers lui, pour un héritage (2 Corinthiens 5:17; Colossiens 1:12-17).

 

Tout don de l'Eternel vient d'en haut, ils descendent vers l'homme afin de le spiritualiser sur Terre. Un corps pré-existant transformé en chair et en sang n'aurait aucune utilité, aucun pouvoir, l'important est le niveau de présence de l'Eternel dans le messie pour transmettre la parole de vie. Nous allons continuer à citer d'autres exemples pour comprendre les expressions dont nous parlons dans ce chapitre. En Jean 4:1, il est écrit que les faux prophètes "sont sortis ou venus dans le monde" (les croyants disent que "Jésus est venu dans le monde"), nous pouvons alors nous demander si ces prophètes étaient autrefois littéralement existant en dehors de notre planète ? Bien sûr que non, les faux prophètes avaient un père et une mère, ils sont entrés dans le monde juif en étant déclaré faux prophètes alors que Jésus est déclaré le messie. Que penser du baptême de Jean qui est censé venir du ciel ? Est-ce que la ville de Jérusalem et l'homme Jean-Baptiste existaient dans le ciel avant d'apparaître sur Terre ? Lisons ensemble les versets afin de répondre au mieux à ces questions :

1Jean 4:1  Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s'ils sont de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde.

 

Jean 1:6 Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean.

 

Matthieu 21:25  Le baptême de Jean, d'où venait-il? du ciel, ou des hommes? Et ils raisonnaient en eux-mêmes, disant: Si nous disons: Du ciel, il nous dira: Pourquoi donc ne l'avez-vous pas cru?

 

Jacques 1:17  tout ce qui nous est donné de bon et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, en qui il n'y a pas de variation ou d'ombre de changement. (colossiens 3:10)

 

Jean 1:13  lesquels sont nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.

 

1Jean 3:9  Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, car la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu'il est né de Dieu.

 

Galates 4:26  Mais la Jérusalem d'en haut est libre, c'est notre mère;

 

A chaque fois que nous lisons que Jésus est venu dans le monde ou que Dieu a envoyé son fils, nous ne sommes pas obligés de penser qu'il existait dans le ciel avant de descendre sur la terre. Nous devons plutôt comprendre que l'esprit de l'Eternel exécute la volonté du ciel, celle de l'Eternel. Dieu envoie ou conçoit le fils par l'esprit, Jésus n'était pas pré-existant dès la fondation du monde, il n'est surtout pas le créateur ou maître d'oeuvre de l'univers. L'homme Jésus (oint) laisse pénétrer en lui toute la plénitude de l'esprit afin de faire parfaitement les œuvres et la volonté de son père (Jean 14:10; Jean 8:28), il n'a pas besoin de venir de l'espace pour réaliser cette action. Eternel sauve lui-même par son esprit, l'esprit du messie fils, l'esprit de Dieu en l'homme.

Si Jésus est envoyé dans le monde, les disciples le sont aussi (Jean 3:16). Si Jésus est né de Dieu sur Terre, nous le pouvons aussi après être né d'une femme, comme lui (Jean 3:1-16; 1Jean 1:5).

Jean 17:18  Comme tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyés dans le monde.

 

La Bible ne parle jamais d'une création de Jésus dans le ciel à partir de la Genèse, nous avons uniquement l'idée de manifester le fils, cela se fera par et en l'homme. Cette idée traverse les époques (1 Pierre 1:11; Ephésiens 4:13-15; Galates 3:24). Les cieux et la terre créés dans le premier chapitre de la Bible sont tout ce que nous devons savoir (Genèse 2:1), n'ajoutons aucune autre création en imaginant un Jésus dans le ciel à côté d'un dieu supérieur. Jésus n'est pas non plus créé hors du temps, il existera pour la première fois au premier siècle de notre ère selon le plan de l'Eternel d'avoir un fils au commencement. Jean Baptiste et Jésus sont deux messagers envoyés dans le monde selon le prophète Malachie, allons-nous enseigner qu'ils étaient tous les deux des créatures angéliques dans le ciel qui attendaient l'autorisation pour descendre sur Terre ? Jean-Baptiste parlait-il déjà à Jésus dans le ciel avant de naître ? Non.


Les deux hommes vont être "envoyés dans la chair" car ils font partie du plan de l'Eternel, c'est de cette manière que nous pouvons comprendre la parabole de Matthieu 21 :

Eternel envoie ses serviteurs et son fils, exactement comme l'annonce la prophétie de Malachie :

Malachie 3:1  Voici, j'envoie mon messager (qui sera Jean Baptiste) et il préparera le chemin devant moi; et le Seigneur que vous cherchez viendra soudain à son temple, et le messager (qui sera Jésus) de l'alliance en qui vous prenez plaisir, -voici, il vient, dit l'Éternel des armées.

 

Jean et Jésus sont des hommes, ils vont naître d'une femme (Job 25:4; Jérémie 4:31). Jean Baptiste préparait le chemin et Jésus allait être supérieur à tous les prophètes parce qu'ill allait parfaitement révéler le Père, il est la gloire du fils unique, l'homme capable de s'élever vers l'Eternel au plus haut point (Jean 3:3 et Jean 3: 12-13; Ephésiens 2:6). Nous ne nous approchons pas de l'Eternel en montant littéralement de plus en plus haut vers les étoiles, mais en allant de plus en plus près de la vérité et de l'amour divin. En montant, nous cueillons les fruits du ciel de l'arbre de vie (Jacques 3:17).

Les paroles de l'Eternel dans le messie nous montrent le chemin :

Jean 14:5  Thomas lui dit: Seigneur, nous ne savons pas où tu vas; et comment pouvons-nous en savoir le chemin?

Jean 14:6  Jésus lui dit: Moi, je suis le chemin, et la vérité, et la vie; nul ne vient au Père que par moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

? un Jésus avant Jésus

La tradition chrétienne veut que l'homme Jésus pré-existe dans le ciel avant même sa naissance au premier siècle de notre ère. Comme nous l'avons mentionné dans les précédents chapitres, beaucoup d'églises croient que le messie était un archange, Dieu, Dieu le fils, une créature du ciel (un homme du ciel, un extraterrestre) qui vivait à côté de l'Eternel. Je ne peux que vous conseiller encore une fois le travail de Claude Tresmontant que je fus ravie de découvrir à un moment où la majorité des croyants s'opposaient à ma lecture de la Bible sur ce sujet. Cet homme a écrit une traduction des quatre évangiles du grec vers l'Hébreu, mais surtout, il avait compris que le messie est un homme et qu'il n'est pas pré-existant. Je vous invite maintenant à vous munir d'une bible car je ne recopie pas les versets pour un gain de place. Je vous souhaite de bonnes réflexions.

 

Versets du Tanack (Bible hébraïque) :

Genèse 1:26 : Le pluriel utilisé ne fait pas référence au dogme de la trinité, il est écrit nulle part dans la Genèse que Jésus est un créateur ou maître d'oeuvre à côté du Créateur. Pour ceux qui comprennent que Jésus est un homme, il ne peut exister avant la création de l'être humain. Nous devons nous appuyer sur ce que dit le texte, l'homme est créé dans le temps, au sixième jour et pas avant. Vous pouvez aussi lire le chapitre "Un seul Eternel" dans le sujet "Créations" de la page d'accueil. Yéshoua est l'image de l'homme idéal projeté par le plan de Dieu  au début de la création.

Genèse 3: 15 : La prophétie est au futur, la semence de la femme sera contre le serpent. En enfantant son premier fils avec l'homme, elle a conçu un enfant avec l'Eternel (Genèse 4:1).

Le messie viendra de cette semence, celle d'adam.

Genèse 49:10 : La prophétie est au futur, le messie viendra de la tribu de Juda et de nulle part ailleurs, il n'était pas déjà existant dans le ciel ou ailleurs.

Job 38:7 : Les fils de Dieu ou fils d'Abraham sont souvent comparés aux choses célestes, il existe beaucoup de métaphores dans la Bible. Les fils d'Abraham sont comme les étoiles pré-connues, Jésus est l'étoile du matin et l'agneau élu à partir de la fondation du monde, Jacob-Israël est comparable à un astre du ciel parmi les nations, le roi de Tyr est comme un chérubin qui se détourne de l'Eternel, à la manière d'Adam au milieu des pierres précieuses dans le jardin d'Eden. Dans tous les cas, Jésus est un homme et n'est certainement pas litérallement un archange de l'univers qui crie de joie avant d'exister en chair et en os sur Terre. Lire aussi Genèse 37:9. L'Eternel est le Dieu des vivants, il appelle les familles et choses (psaumes 147:4; Esaie 40:6; Ephésiens 2:19; Ephésiens 3:15) qui n'existent pas comme si elles étaient (Matthieu 22:32; Romain 4:17).

Psaume 132 :11 : Le messie est le fruit du ventre de David. La promesse est toujours pour un temps à venir.

Esaie 6:3 : Eternel est trois fois saint et certains feront une allusion à la trinité (Dieu Père, Dieu fils, Dieu saint Esprit). Les Hébreux renforcent plutôt la sainteté et la présence de l'Eternel dans le temple par la répétition (Jérémie 7:4). Eternel est un seul et unique Dieu saint en tout temps (Deutéronome 4:6).

Esaie 7:14 : La "jeune femme" enceinte est une prophétie qui commence par s'appliquer à l'époque du roi Achaz et du roi d'Assyrie. La prophétie ne soutient donc pas forcément la conception miraculeuse d'un Dieu ou d'un ange, elle nous parle d'un enfant ou des enfants (Esaie 8:18) qui descendent de la maison de David (Genèse 49:10) et qui auront l'esprit divin.

Veuillez-vous orienter vers le tableau du chapitre 2 concernant la "Conception miraculeuse".

Esaie 9:6 : Nous lisons que Jésus est "dieu puissant", d'autres traductions disent "vaillant homme" dans le sens où Jésus est le puissant champion de Dieu en tant que fils de Dieu humain (Psaumes 82:6 et Jean 10:34). Il est "père éternel" car il apporte la vie éternelle qui le créateur lui a donné, il distribue cette grâce aux générations futures. Abraham était "père d'une multitude de nations". 

Esaie 35:4 : Nous comprenons souvent que Dieu vient "lui-même" nous sauver. Ceci est vrai dans le sens où il n'y a que Dieu qui sauve réellement par son esprit et sa puissance, il utilise des hommes comme Moïse ou Jésus (Deutéronome 18:15). Jésus a besoin de L'Eternel parce qu'il ne pouvait pas faire les œuvres sans lui, il n'est pas le Père Créateur (Jean 14:10), ni un archange avec des pouvoirs.

Jérémie 31:22 : Cela semble symbolique, Israël est semblable à une femme vierge dans le verset précédent. Nous savons que le pays n'était pas vierge dans la réalité puisque le peuple a besoin de revenir souvent vers le créateur. "Une nouvelle chose" ne veut pas forcément dire que Dieu va créer quelque chose à partir de rien, prenons l'exemple de Jacob et Israël qui ont été créés (Esaie 43:1-7). Remarquons aussi que le verset n'est pas cité dans le nouveau testament pour soutenir la conception miraculeuse de Jésus. La nouvelle chose évoque peut-être la nouvelle alliance et la nouvelle création à travers le christ (résurrection), chose que les Hébreux n'ont pas connue (Jérémie 31:31; 2 corinthiens 5:17).  Si nous faisons référence à la naissance miraculeuse, nous pouvons lire Esaie 43:19 et Apocalypse 12:1-5, le verset prouve qu'une nouvelle chose n'était pas obligatoirement déjà existante avant de venir dans Marie, puisqu'elle est nouvelle.

Daniel 7:13 : Le fils de l'homme (adam) qui vient ne possède pas de nom, c'est une vision future de Jésus au Ier siècle. La domination lui est donnée au premier siècle, il ne l'avait pas avant.

Michée 5:2 : Le verset nous indique le lieu de naissance du messie, ainsi que son origine. "les origines" font référence à "la provenance" du messie, cela ne veut pas dire qu'il existe déjà depuis des années dans le ciel "les jours de l'éternité",  mais qu'il est attendu "avant la fondation du monde" (3pierre 1:20). Il est préférable de traduire "les jours d'éternité" par "au jour d'autrefois" comme dans Michée 7:14 et 20. Ainsi, son origine est dans la semence d'Adam et toutes les promesses faites aux pères (Genèse 3:15 ou Genèse 49:10). Lisons aussi 2 Samuel 16:1, 2 Samuel 7:12-16, Jean 7:42…etc. L'origine fait référence à la descendance ancestrale du Messie, le fils de David qui était fils de Jessé de Bethléem. Lisons simplement la généalogie de Matthieu 1.

Proverbes 30:4 : Nous ne sommes pas obligés de penser que Jésus est déjà existant dans le ciel, nous sommes toujours dans l'intention de Dieu de nous présenter le fils, de le voir immerger parmi l'homme. Quel est le nom de Dieu ? Eternel (Exode 3:14). Quel est le nom de son fils ? Israel d'où sortira Yéshoua (Exode 4:22, Deuténome 14:1).

David est le fils d'elohim à son époque (Psaume 89:27), père de Jésus. L'Eternel cherche à engendrer pleinement son fils parmi l'homme, en faisant descendre son esprit sur lui.

Proverbes 8:22-30 : Nous avons une personnification de la Sagesse et de l'intelligence qui doit habiter l'homme, le chapitre est poétique (Job 28:20; psaume 49:3; Ecclésiaste 7:12; 1 Jean 1-3 ). Dans la pensée hébraïque, l'esprit de l'Eternel utilise sagesse et intelligence pour la création, Jésus n'est absolument pas vviant dans le ciel sous le nom "Sagesse". Le chapitre en entier nous montre que la sagesse cherche à  habiter l'homme.

 

Verset du nouveau testament.

Matthieu 1:23 : Mon avis à propos de la prophétie est donné dans le tableau du chapitre 2. "Emmanuel" ne signifie pas "Avec Nous (les hommes) est Dieu (Jésus)", mais : "Avec nous (les hommes et le messie) EST Dieu (Eternel). Comment est-il avec nous ? Par la construction d'un temple de pierres humaines (1 Pierre 2:5). Emmanuel n'est pas la transformation de Dieu ou d'un dieu en humain en chair.

Matthieu 28:19 : Je pense que la formule "au nom du père, du fils et du saint Esprit" est une invention pour supporter la trinité (comme 1jean 5:7). Selon Eusèbe, les anciens textes ne la mentionnent pas. Tous les autres versets de la Bible confirment que les disciples baptisaient au nom de Yéshoua. Il est tout de même possible que le verset soit correct, sans faire référence à la trinité (lire le sujet sur le baptême).

Marc 12:35-37 : Jésus est fils de David selon la chair et fils de Dieu par l'esprit. Jésus dit qu'il est supérieur à David parce qu'il est le messie, le maître, le fils accompli. David le voyait en esprit dans la gloire qui lui était promise (un fils sur le trône) par prophétie, il devait être oint au-dessus de tous à son baptême. En héritant d'un nom au-dessus de tout nom, il réalise les paroles le concernant. Jésus possède les clés de la résurrection par la puissance de l'esprit, déclaré fils unique de Dieu, bien qu'il soit descendant de David selon la chair (Matthieu 1:1; Luc 1:32, Matthieu 9:27). Notons que Matthieu 23:43 écrit : "Pourquoi David, en esprit…", ce qui est en harmonie avec l'explication, l'esprit explique des réalités futures qui vont se produire, le messie est la tête de la création.

Jésus n'était pas dans le ciel à regarder son propre père biologique !

Luc 2:46-47: Ne pensons pas que Jésus connaissait tout à l'âge de douze ans parce qu´il vivait autrefois dans le ciel à côté du créateur. Les religieux étaient frappés par ses questions parce qu'il avait un niveau de compréhension des écritures très élevé. Cependant, il ne faut pas croire qu'il racontait aux docteurs de la loi sa vie quotidienne et ses aventures dans l´univers avant de venir sur Terre.

Jean 1:1 : Jean utilise le terme grec "logos" qui se traduit par "dabar" en hébreux et "parole" en français. Ne remplaçons pas le mot "logos" par les termes "Jésus" ou "fils" pour ne pas tomber dans le dogme de la trinité ou du dieu/archange Jésus soumis au créateur (témoins de jéhovah...etc). L'Israélien Jean n'explique pas que Jésus est Dieu ou un dieu, il utilise précisément le terme "logos". Dans la pensée hébraïque, le messie n'est pas créateur de l'univers ou maître d'oeuvre à côté de l'Eternel, mais il est la tête ou le principe (but) du plan de Dieu. Nous pouvons traduire le verset ainsi : "Au commencement était la parole, la parole était tourné vers Dieu, et la parole était Dieu (Divine, comme Dieu, d'essence divine, mais surtout pas "un dieu").

La grammaire autorise à lire "un dieu", mais cela n'est pas conforme à la pensée de l'auteur. Jean veut nous dire que la parole de Dieu va s'unir à l'homme (la chair).


Pourquoi cette traduction ? Le mot grec "pros" est souvent traduit par une préposition de direction, "tourné vers" plutôt que par "avec". En effet, le but de la paroel de Dieu est d'aller vers l'homme pour nous tourner vers Dieu, c'est ainsi que les prophètes reflètent en partie "la parole" de Dieu" lorsqu'il s'exprime. La parole a été ou s'est fait ou est devenu chair au verset 14, car l'esprit saint anime complètement le fils, comme si le père y faisait son temple. Jésus n'était pas déjà une créature pré-existant dans un corps céleste inhumain lors de la création. Jésus sera appelé "Merveilleux, homme puissant, fils unique de Dieu, la parole de Dieu (Apocalypse 19:13) en faisant jaillir la parole de Dieu qui est en lui au Ier siècle. Ceci est très important, la parole de Dieu n'est pas directement Jésus, mais il porte cette parole, il porte son nom, sa fonction créatrice. En Genèse, c'est 'Eternel qui disait et faisait tout lui-même à travers sa parole "la paroel de Dieu", ce n'était pas un  dieu avec lui.

Jean 1:18: Certaines bibles lisent "dieu unique engendré" au lieu de "fils unique engendré". Je pense que nous devons simplement lire "fils unique". Jésus est souvent "fils du Très haut" dans les textes (Psaumes 2:7; Jean 3:16;18; 1Jean 4:9…). Je crois que Jean fait un résumé sur l'ensemble de sa vie dans ces mots, il connait l'histoire de cet homme (Actes 2:22-27). L'homme Yéshoua que l'Eternel aime est le fils unique engendré qui est dans le sein du père, comme la femme qui est en gestation d'un futur enfant. Le fait de traduire par "dieu" ou "homme vaillant" ne serait pas non plus un problème selon  Psaume 82 :6; Esaie 9:6. L'important est que verset ne dit pas qu'il existait en tant que Dieu ou dieu archange avant d'être engendré. Il est conçu pour la première fois.

Jean 3:13  Après être né de la chair, Yéshoua nous dit qu'il faut naître de l'esprit (Jean 3). L'Eternel a envoyé son esprit du ciel vers la terre, un peu comme la pluie du ciel envoie de l'eau sur les graines au sol. Jésus devait naître d'en haut comme nous, le spirituel devait venir en lui.

Celui qui né de l'esprit ou d'en haut fait la volonté du ciel, il garde la parole de l'Eternel par l'esprit. Et quiconque né d'en haut peut monter vers la source de son engendrement (1 Jean 3:9, Luc 22:30, Ephésiens 1:3, Apocalypse 4:4), tel un arbre céleste qui va croître et prendre de la hauteur vers le ciel. De cette manière, Yéshoua pouvait nous parler des choses célestes, ses feuilles s'épanouissent dans les hauteurs. Le verset 14 fait une comparaison avec le serpent dans le désert (Nombres 21:7-9) : Jésus est le fils de l'homme qui va s'élever vers le Père. il n'est pas déjà monté avant de naître d'eau et d'esprit, il est juste descendu dans le sens où il représente la descente de l'esprit de Dieu, l'envie de l'Eternel d'avoir un fils à son image se réalise parfaitement à travers cet homme. Yéshoua pourra ainsi dire qu'il peut monter et descendre continuellement pour nous distribuer le pain de vie et nous envoyer aussi dans le monde (Jean 17:18; Jean 20:22).

Jean 6:58-62 : Jésus est symboliquement le pain qui nourrit l'esprit de l'homme plutôt que l'estomac (Jean 6:31-32). La différence entre les deux pains n'est pas en rapport avec une histoire de pré-existence.

Jésus parle de la résurrection qui va le faire monter là où il aurait toujours du être aux yeux des hébreux en tant que seigneur ou messie : à la droite (puissance) du trône (gloire) de l'Eternel.

Jésus n'était pas littéralement à côté de Dieu dans le ciel, sauf dans son plan. Nous n'avons aucune indication de sa présence réelle si importante dans l'ancien testament ! Nous devons donc comprendre :

"Et si vous voyez le fils de l'homme monter là où il était premièrement / auparavant" dans le sens où il a toujours été dans le plan de l'Eternel, à ses yeux, en esprit (v63). Les prophètes le voyaient ainsi.

Jean 8:24  Certains pensent que Jésus disait qu'il était le Dieu tout puissant "JE SUIS / JE SERAI" d'exode 3:14, mais il demandait simplement aux juifs de l'écouter eet reconnaitre qu'il est la voix de l'Eternel, le messie et le sauveur, le fils du très haut (Matthieu 16:16). La conjugaison "je suis / ego eimi" peut se traduire par "c'est moi".  Jésus disais "c'est moi" le sauveur des écritures.

Jean 8:58  Il est préférable de traduire : "avant Abraham, c'est moi (ego eimi)". Abraham a vu Christ en esprit en esprit, dans les visions, mais aussi en préfiguration à travers le roi et prêtre Melshisédech qui lui offre du pain et du vin. Melchisédech n'était pas Dieu ou une créature du ciel, il s'agit d'un homme dont la Bible ne nous révèle pas la généalogie dans le but de faire prêtre des personnes qui ne font pas obligatoirement partie de l'ordre des Lévites sous l'alliance de Moïse. Abraham, Daniel, Daniel et d'autres prophètes ont vu le jour du messie en esprit parce qu'il est le principe de la création, il est avant toutes choses dans le schéma spirituel de l'Eternel, il est l'homme uni au créateur à la perfection. Ils regardaient de loin ou indirectement (1Pierre 1:10-11; Hébreux 11:13) la promesse. Jésus-Christ est le shilo (messie) de la tribu de David, supérieur à Abraham : "C'est moi avant (qui précède) Abraham" ou "avant Jean le Baptiseur" (Jean 1:30). Il prend place avant eux .

Jean 10:30  Les disciples seront aussi hors du monde (Jean 17:22). L'esprit de l'Eternel en Yéshoua est aussi en nous, l'homme Jésus montre le Dieu invisible sans être Dieu ou un archange (Jean 14:8).

Jean 16:30 Jésus connaît-il toutes choses ? Non (Marc 13:32). Il connaît toute la vérité concernant l'écriture, Eternel lui dit ce qu'il doit connaître, mais il ne connaît pas le nombre de cheveux sur nos têtes.

Jean 17:5 : La traduction que je propose est souvent rejetée par les croyants, je continue cependant à soutenir que le verset ne parle pas d'une pré-existence de Jésus. La traduction de Claude Tresmontant que j'ai découvert quelques temps plus tard a consolidé ma pensée, Jésus ne serait pas auprès de Dieu avant le commencement du monde, mais ce ce serait sa gloire.

J'ai traduit le verset ainsi : "et maintenant (le temps est venu) glorifie-moi, toi, Père, auprès de toi-même, de la gloire que j'avais avant que le monde fût avec toi".

Les mots "auprès de / avec toi" soulignés ont été déplacés en fin de phrase comme l'indique le texte grec. La Bible Douay-Rheims et Claude Tresmontant ont fait la même chose  :

"et Maintenant Abba, glorifie-moi auprès de toi de la gloire que j'ai avant que le monde fût avec toi." (Bible Douay-Rheims).

"et maintenant glorifie-moi toi mon père à tes propres yeux de la gloire qui était à moi avant qu'elle ne soit la durée du monde présent à tes yeux"

Claude Tresmontant : évangile selon Iéhohanan (Jean).5

 

Ce verset exprime ainsi l'idée que la gloire du fils de l'homme est ce qui est au commencement, elle devait se manifester et se partager en l'homme et aux frères du Christ (Jean 17:24; Romain 8:29). Remarquons que Jésus ne demande pas la gloire qu'il avait avant de descendre du ciel dans la vierge Marie, comme s'il pré-existait déjà au ciel ! Jésus est engendré et envoyé dans le monde (1 Jean 3:9), il obtient une place qu'il n'avait pas avant d'exister (Ephésiens 1:20-21, Philippiens 2:9, Hébreux 5:8- 9 et Jean 3:14). Le Christ est de la semence d'Adam qui avait perdu sa gloire avec la chute d'adam, de plus Israël n'allait pas croire en lui. Il fallait que le fils de l'homme soit élevé au ciel comme le serpent de Moïse dans le désert, il demanda alors :

"Père, glorifie-moi de  cette gloire qui est depuis la création, avant toutes choses, c'est-à-dire l'amour que tu as pour le fils de l'homme (glorifié sur les nuées du ciel)".

Jean 17:24: Tout comme le pouvoir de pardonner, le verset confirme que l'amour et la gloire lui ont été donnés, il les a reçus du père pour un partage avec les hommes (Ephésiens 1:4, 1 Pierre 1:20). L'Eternel nous aime en lui depuis le commencement, il aime simplement le genre humain plus que tout, depuis le début.

Jean 20:28 : Thomas étant surpris, exclame ce miracle à travers une expression hébraïque. Il peut aussi identifier son messie (seigneur / adoni) venu de la part de son Dieu (Eternel)  dans la traduction grec.

1 Corinhiens 10:4: Tout comme Jean Baptiste est la voix spirituelle du desert qui prépare le chemin du Père et du fils chez les prophètes, Jésus est le rocher spirituel qui fait jaillir l'eau de l'Eternel sur ce chemin du desert (Néhémie 9:15). Ce passage ne témoigne pas d'une pré-existence dans le ciel avec les hébreux ! Comprennons que l'Eternel veut transformer l'homme à travers toutes les époques en présentant l'esprit du messie. Nous avons continuellement des préfigurations (le rocher) et prototypes de Christ (Melshisédech) du mistère du christ (la figure du baptême avec Noé, Moïse.

L'esprit du christ agit dans les prophètes afin de le faire apparaître dans l'homme, 1Pierre 1:11.

Ephesiens 4:8-10 : Le fils de l'homme de la tribu de David, né d'en haut, descend dans le séjour des morts pour relever ses frères. Le verset ne cherche pas à nous persuader de la transformation d'une créature du ciel dans le ventre d'une femme. Les hommes (adam) ne montent pas vers l'Eternel sans s'être nourri de la manne du désert, la parole de l'Eternel, y compris Jésus !

Philipiens 2:5-10 : La compréhension de ce passage est complètement détournée par les croyants qui enseignent depuis des siècles un Jésus créateur de l'univers qui aide son père. Jésus se serait ensuite transformé en homme de chair. Le verset nous invite à avoir exactement les mêmes pensées ou sentiments que l'homme Jésus pendant son ministère. Jésus possède la même figure que nous, celle de l'homme adam qui devait prendre la voie du messie (Romain 5:14). Il est écrit que Jésus est en "forme de Dieu", le contraste avec "en forme de serviteur humain" n'évoque pas une différence entre une nature céleste et une nature humaine. Il s'agit d'une apparence, le fils est à la ressemblance (apparence extèrieur) de Dieu sur Terre (Actes 17:28-29, Jean 10:34, Colossiens  2:9) et il n'a pas cherché à faire la même erreur qu'Adam, le roi de Tyr ou Hérode qui se sont fait égal à Dieu. Même en ayant la  plénitude de l'esprit, il s'est humilié et a pris cette "forme de  piété" (2 Timothée 3:5). Jésus le messie ne cherchait pas la gloire et la richesse des rois, il est humain et se présente comme un simple homme. Il s'est rendu comme un serviteur aux yeux des autres (apparence de serviteur) en lavant les pieds de ses disciples ! Il finira par se faire cracher dessus et meurra pendu au bois comme un animal: l'agneau. Ce passage nous invite donc à posséder le même esprit (esprit du messie) et n'a vraiment aucun rapport avec une  transformation d'une nature céleste vers la planète terre.

Au verset 7, Jésus ne s'est pas dépouillé pour prendre une "forme humaine" en opposition à une "forme de dieu", il prend une "forme de serviteur" sur terre parce qu'il possède déjà la forme de Dieu sur Terre ! Jésus est roi et la  manifestation du Père (forme de Dieu) sur Terre (Jean  8:29; Psaume 22; Luc 22:27). Ajoutons aussi un petit détail de traduction, la bible Darby dit "étant fait  comme un homme" plutôt que "devenant comme un homme".

Colossiens 1:13-17 : L'Eternel est le seul créateur des cieux et de la Terre (Esaie 44:24), mais des croyants imaginent qu'un Jésus à côté de Dieu créa aussi l'univers dans le premier chapitre de la Genèse. Ceci n'est textuellement pas écrit dans le livre de la Genèse et dans le contexte de l'épître au Colossiens, Jésus est le nouveau créateur de toutes choses. Paul s'adressait aux saints à Colosses, leur héritage (verset 12) était le royaume attendu dans les prophéties de l'Ancienne alliance (Daniel 2:45; Matthieu 11:27). Jésus va ainsi créer les cieux et la terre (Esaie 56:16 / Hébreux 1:10) en étant la "parole de Dieu" dans le nouveau testament, de la même manière que son père l'avait fait en Genèse 1. Le but est d'emmener toutes les choses créées par l'Eternel dans le royaume du fils, c'est dans ce sens que toutes choses sont faites par le fils au commencement du monde (2 corinthiens 5:17, Galates 6:15, Ephésiens 1:4).

 

La traduction du mot grec "dia" traduit par "paŕ" en Français à le sens de "à travers (par amour…)". Ainsi, c'est à travers Christ que l'Eternel fait toutes choses, comme je l'explique dans le chapitre "schéma spirituel" du sujet création.

Rappelons encore une fois que Jésus est devenu le messie (Oint / Christ) pendant sa vie et il a obtenu une place qu'il ne possédait pas. L'esprit de l'Eternel, l'esprit de Christ (1 pierre 1:11, 1Corinthiens 10:4), l'esprit de l’antichrist, l'esprit d'Elie, l'esprit mauvais, l'esprit saint ne sont pas des personnes spécifiques (exemple: trinité), mais des états d’esprits qui appartiennent à des identités existantes ou qui vont exister dans le futur aux yeux de l’Eternel (Romain 4:17).

 

Une autre préposition est traduit par "par" dans le texte que nous étudions, c'est le mot grec "en". Il signifie aussi "en/dans" en Français. Toutes choses créés prennent leur sens en Christ (Ephésien 5:13) dans le nouveau testament. Jésus n'est pas créateur ou co-créateur de l'étendue de la terre (Esaie 44-24) de Genèse, ll est l'homme qui amène à la perfection les systèmes de choses existantes pour notre épanouissement, que ce soit les choses céleste ou terrestre (corps terrestres, corps spirituels, organisation terrestre et céleste de l'église, dons…). Il est le principe de la création (voir apocalypse 3:14), le but, l’origine de des œuvres du Créateur. Rendez-vous compte de l'importance de l'homme messie aux yeux du Créateur (nous en lui ) ?

 

Le verset 15 nous dit que Jésus est le premier-né de toutes créations, il est l'image du Dieu invisible. Encore une fois, l'explication traditionnelle est mauvaise. Le premier-né ou engendré sur toutes les créatures est Jésus, au premier siècle de notre ère. Il est préférable de traduire "créatures" (Bible Darby) plutôt que "créations" pour une meilleure compréhension. "Premier né des créatures ou des créations" n'a jamais voulu dire qu'il est la première créature créée dans le ciel, mais le premier à être engendré de Dieu au premier siècle (Prophétie Psaume 2:7), ceci pour avoir la vie éternelle. Le premier humain est terrestre : "adam", ensuite nous avons l'homme céleste Jésus (1 Corinthiens 15:45-47) qui est le premier-né engendré par l'esprit au-dessus de toutes créatures.

1 Timothée 1:17 : L'Eternel est immortel (Jacques 1:17), il ne peut pas mourir sur une croix. Les anges n'ont pas non plus à souffrir pour sauver des hommes, ils n'ont pas un "sang magique" plus pur que les hommes. L'Eternel est lui-même blessé lorsque nous faisons du mal à notre prochain ou son fils (Matthieu 22:37-40; psaume 22:16-17; Zacharie 12:10; Jean 19:37), mais il se réjouit lorsque nous manifestons notre amour pour lui (Galates 6:18; Philippiens 1:27; Hébreux 9:14, Jean 3:16).

1 Timothée 3:16 "Dieu manifesté en chair" ne signifie pas que Dieu s'est transformé en homme, mais qu'il se manifeste à travers l'homme Yéshoua. D'autres traductions disent "celui qui a été manifesté en Chair" et cela ne pose aucun problème non plus. Personnellement, je pense que la bonne traduction est "dieu manifesté en chair" (Jean1:1; 2 Corinthiens 5:19, 1 Corinthiens 6:19) car toute la plénitude de la divinité (le seul Eternel) est en lui.

Hébreux 1:1-14.

- Le verset 1 et 2 nous explique l'Eternel n'avait pas parlé par le fils, mais par les prophètes. Jésus n'était pas sous la  forme d'un ange, d'un archange ou Dieu, il n'était simplement pas né. Par exemple, ce n'est pas Jésus qui était dans  le buisson ardent avec Moïse. Jésus n'était pas non plus l'archange Michaël avec le peuple Hérbreux dans le désert. Jésus est simplement l’héritier (avec nous Ephésien 1:11) à travers qui tout a était fait. Notons que la  traduction au singulier "monde ou univers" n'est pas tout à fait correcte, car le mot est au pluriel. Je pense que nous devons comprendre que l'Eternel a  créé "les âges, les siècles" de l'humanité (la même structure de mot se retrouve en Ephésiens 2:7) à travers son fils. Tout ce qui a été fait est fait à travers le fils, il n'est pas présent, mais le principe d'existence de la création.

- Le verset 3 nous dit  que Jésus est l'emprunte de l'Eternel parmi les hommes, car  l'esprit lui était donné sans mesure. Le verset 4 confirme qu'il est plus  important qu'un messager (homme, archange…), bien qu'il soit considéré comme un messager envoyé avec Jean-Baptiste (Malachie 3:1), le contexte nous parle ici des anges du ciel. Christ est engendré le fils de Dieu au premier siècle. Il est le Christ homme; le fils du Dieu  vivant (Matthieu 16:16).

- Le verset 5  correspond au verset d'Actes 13:30-33 lors de sa résurrection et le verset 6 nous rappelle le Psaume 72:11; le Psaume 97:7. Le terme  "premier-né" est en relation avec le verset 5 à propos de la  résurrection. Jésus reçoit la gloire et l'honneur grâce à l'Eternel, mais il  n'est pas a adoré comme le Dieu suprême.

- Le verset 8 ne dit  pas que Jésus est Dieu, il monte simplement sur le trône (gloire) de son père  en tant que fils né de l'esprit (nous le pouvons aussi, Dieu est esprit).  Ceci correspond à un psause sur l'élévation spirituelle de l'homme pour le  roi David (Psaume 45:6-7). Le  contexte prouve que l'homme en Jésus s'élève en s'asseyant sur  le trône de Dieu (1 Chronique 28:5; Apocalypse 3:21).

- Le verset 9 n'appelle  pas forcément Jésus par "Dieu", même si cela ne nous dérangerait pas puisque les hommes puissants sont appelés "dieux" et "fils du  Très haut" : Psaumes 82:6.

J'ai tendance à penser qu’il s’agit à l'origine d’une  répétition du nom de l'Eternel Dieu, exemple : "c'est pourquoi l'Eternel (Dieu), ton Dieu".

- Le verset 10 et 11 veulent nous expliquer la même chose, les paroles s'appliquent au "fils  créateur" des nouveaux cieux et de la nouvelle terre (Esaie 65:17, Esaie 51:16, 2 Corinthiens 5:17, Apocalypse 21:5). Le Psaume 102 représente ce serviteur qui demande à hériter des  caractéristiques de l'Eternel pour vivre dans sa présence. L'Eternel  donne sa gloire au fils de l'homme, il parle et fait par le fils (Jean 14:6, Jean 5:23). Le fils n'était pas créateur dans Genèse, lisons attentivement ce qui est écrit : "Et il dit au fils". Ce n'était pas le cas avant, Le père dit / attribue au fils ses caractéristiques.

Hebreux 2:6-9 : Le chapitre 2 est une preuve que Jésus est uniquement conçu "Homme", il est lié au chapitre précédent. Le messie devait être seulement un homme. Certains vont persister à dire que Jésus est abaissé au-dessous des anges comme s'il avait perdu sa nature divine (verset 9). Pourtant, le verset 7 utilise la même expression pour parler du genre humain, il est écrit que tous les hommes sont rendus ou faits inférieurs à la divinité. Cette lecture est éclairée avec le psaume 8:4-8, iI faut comprendre que l'homme est "fait inférieur à Dieu/dieu" puisque le psaume 8 en entier vise uniquement l'humain. Le psaume contredit donc l'interprétation qui veut que Jésus soit une créature angélique qui se transforme ou devient un homme terrestre ! Le messie devait être fait comme un homme en tout point, il est le grand frère dans la foi. Pour reformuler,  Hébreux 1 et 2 insistent bien sur le fait que Yéshoua doit être uniquement un homme, le fils de l’Eternel humain est plus important que toutes les créatures. Le messie est de la semence d'Abraham, il a été rendu (en n'étant pas quelqu'un d'autre avant) comme l'homme selon la chair ET à l'image du Père (comme nous le devenons aussi) par l'esprit.

Hébreux 2:17 : L'Eternel n'a jamais voulu que les anges deviennent des hommes et des sacrificateurs. Le fils de Dieu est par nature toujours un homme, en tout point.

Hébreux 7:3 : Le thème concerne l’ordre de sacrificature. Le verset ne veut pas dire que Yéshoua n'a pas de père (l'Eternel, Joseph…) ou de mère (Marie), mais qu'il est peut être rendu sacrificateur selon l'ordre de Melchisédech, le roi de paix (Melchisédech) qui était sacrificateur sans faire partie des Lévites (généalogie), une tribu choisie pour être sacrificateurs sous l’alliance de Moïse.

Hébreux 13:8: Jésus est le même hier (à sa naissance au I siècle), aujourd'hui, éternellement. Nous pouvons aussi penser que Jésus a toujours été le même homme aux yeux de l'Eternel.

1 Jean 1-10: Ces versets témoignent en faveur de mes explications sur Jean 1:1-2 et Genèse 1:1-2. Il est important de faire la différence entre l'homme Jésus et la parole de l'Eternel, les deux sont la lumière de la vie parce que la parole de l’Eternel apparaît à travers le messie engendré au premier siècle. La parole de Dieu ne se transforme pas physiquement  en chair, elle se fait  chair, en union à elle.

1 Jean 4:9 : "envoyé" ne veut pas dire que Jésus descend du ciel vers la Terre en changeant de nature. Je vous invite à lire le précédent chapitre  : "envoyer, descendre du ciel".

1 Jean 5:7 : Des mots ne se trouvent pas dans des manuscrits anciens : "il y en a trois au ciel qui rendent témoignage..."

2 Jean 1:7 : Le verset a perdu son sens, "venu en chair" ne veut pas dire que Jésus est déjà l'oint messie qui descent du ciel (de Dieu) vers la Terre en se transformant en chair et en os. Le messie est "venant" dans la chair,  Dieu voulait que son fils ne soit qu'un homme par nature.

Apocalypse 3:14 : Le mot grec "arche" peut prendre le sens de Principe, Jésus est la pierre fondatrice du plan de l'Eternel et du royaume à venir.

Apocalypse 21:6 et 22:13  Yéshoua récapitule l'histoire de l'homme et celle d'Israël, surtout pendant son ministère. L'Alpha (A) et l'Oméga (Z)  désigne l'ensemble du travail de l'Eternel chez l'homme, de l'Adam terrestre (comprenant Jésus) jusqu'à l'homme accompli, incorruptible, spirituel (Jésus sur les nuées du ciel et ses frères). Le fils prend le nom et titre de son père, mais n'est pas le créateur de l'univers. Alpha pourrait représenter le socle de vérité et Omega l'accomplissement.











Un sang et un corps sans défaut ?

L’Éternel Dieu peut-il mourir cloué sur du bois ? Un archange du ciel a-t-il été crucifié ? L'homme Jésus fils du Très Haut a t-il besoin d'être pré-existante pour prendre des péchés sur lui ?

Éternel est immortel, il ne peut pas meurir sur une croix. Il "souffre" lorsque nous faisons le mal (1 Timothée 6:16 ; Zacharie 12:10 ; Matthieu 25:40, Genèse 6:6), mais nous ne pouvons pas le tuer, il ne s'est pas transformé en homme pour physiquement mourir. Comme nous l'avons vu plus haut, le début de l'évangile de Jean a été très mal compris.

L'humain est la créature la plus importante, celui qui fait le bon plaisir du créateur est plus grand que toutes les créateurs existantes (Genèse 1:25-29 ; Hébreux 1 et 2). Dieu est esprit, il fait de l'homme un temple saint.
Le sang représente la vie (Lévitique 17:11), mais il n'a aucun pouvoir magique de rédemption,  c'est l'esprit dans lequel nous vivons qui donne de la valeur à notre être, à nos actes (Luc 1:35 ; Actes 10:38) :
Romain 8:11  Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ d'entre les morts vivifiera vos corps mortels, à cause de son Esprit qui habite en vous.

Yéshoua n'aurait pas pu avoir un sang précieux (1 Pierre 1:19) sans l'esprit de l’Éternel en lui. Nous n'avons pas besoin de Dieu ou d'une créature angélique non-humaine pour expier des péchés sur du bois.
Le créateur n'est pas un dieu qui souhaite assouvir sa soif de sang par des sacrifices d'hommes ou d'animaux à la manière de certains peuples. A partir d'une ancienne pratique humaine, l'Eternel et Moïse donnèrent des sens aux sacrifices, la bête qui mourrait (qui servait souvent de repas) représentait par exemple le prix à payer si nous faisions le mal. L'Eternel ne voulait pas de sacrifices humains.
Ieshoua apporta une finalité à ces sacrifices, il n'a pas abolit le fait de présenter l'offrande à Dieu, mais a rendu à Dieu une offrande parfaite qui surpasse toutes les règles sacrificielles.

Le Christ va accomplir la loi de Moïse en faisantla volonté de l’Éternel, il est capable de donner tout son être pour les idées de l'Eternel. C'est ici le véritable sacrifice. En produisant la volonté de l'Eternel, nous devenons saint, semblable à lui. Et la sainteté ne demande pas de renouvelé constamment des sacrifices pour des péchés.
Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta force (Deutéronome 6:4-5 ; Matthieu 22:37-39).

Hébreux 10:8  Ayant dit plus haut: "Tu n'as pas voulu de sacrifices, ni d'offrandes, ni d'holocaustes, ni de sacrifices pour le péché, et tu n'y as pas pris plaisir" -lesquels sont offerts selon la loi,
Hébreux 10:9  -alors il dit: "
Voici, je viens pour faire ta volonté". Il ôte le premier afin d'établir le second.
Hébreux 10:10  C'est par cette volonté que nous avons été sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ faite une fois pour toutes.

Le mot hébreu pour sacrifice est "korban", il signifie "approcher, apporter". Nous devons ainsi apporter quelque chose au créateur afin de nous approcher de lui, mais quoi ? Quiconque se nourrit de l'esprit du Christ se dirige vers le véritable but des sacrifices de la loi de Moïse. Jésus établit une alliance bien supérieure à celle de Moïse en offrant son âme au Père créateur, son acte est plus grand que les sacrifices d'animaux qui étaient censés ôter les péchés (2 Corinthiens 3:6-8, Hébreux 3 ; Hébreux 10:3-4).

La bible n'enseigne jamais que nous avons besoin d'un sang magique d’animaux, d'hommes, d'anges, de Dieu, pour retirer un péché ou un péché originel. Répétons-le : c'est l'esprit qui vivifie et qui sanctifie notre corps, qui donne un pouvoir à nos actes. Yéshoua (Jésus) devient sacrifice pour le péché sans avoir un corps parfait ou un sang magique, il n'a jamais eu un corps spirituel pré-existant  : Jean 6:63.
Les textes de la nouvelle alliance définissent Jésus
comme étant « agneau sans défaut et sans tache » (1 Pierre 1 :19), nous devons bien comprendre qu'il n'avait pas de défauts corporels et mentaux lors de sa naissance. Il est le premier-né de Joseph et Marie, mais cela ne signifie pas qu'il avait un corps parfait ou sans péché dans le sens où il n'était pas atteint par la mort, comme nous.

Que signifie un corps et un sang sans défaut ?
Dans l'alliance de Moïse, l'agneau sans défaut et sans tâche n'était pas une créature venue d'ailleurs qui possédait une chair et des chromosomes différents de ses géniteurs.
Jésus a été préservé du mal grâce à l’Éternel, il n'a pas pratiqué le péché, d'où les termes « 
n’a pas connu/commis le péché » (2 corinthiens 5 :21). Mais il avait le penchant au bien et au mal au dedans de lui, comme Adam.

L'agneau sans défaut et sans tâche est dans une chair comme la nôtre, à la différence que le péché n'a pas fleuri à partir du moment où il pu faire la différence entre le bien et le mal de loi divine. Le fils de Dieu est donc semblable à nous en tout point et c'est dans ce sens que nous pouvons comprendre qu'il est née 100 % humain selon la chair (Romain 1:3).

1 Pierre 1:19 et 2 corinthiens 5:21 ne nous enseigne pas une histoire du péché originel, n'imaginons pas un Jésus qui ne possède pas notre chair pour l'éviter (Deutéronome 24:16) . Au contraire, il devait avoir notre chair pour vaincre et crucifié le vieil homme, celui que nous possédons tous ! C'est dans ce sens que nous devons comprendre que Yéshoua avait une chair en ressemblance du péché. Il était exactement dans notre chair, il vieillissait comme tout le monde, mais n'avait pas le "péché" parce qu'il ne l'avait pas commis.
Romain 8:2 car la loi de l'Esprit de vie dans le Christ Jésus, m'a affranchi de la loi du péché et de la mort;
Romain 8:3 car ce qui était impossible à la loi, en ce qu'elle était faible par la chair, Dieu, ayant envoyé son propre
Fils en ressemblance de chair de péché, et pour le péché, a condamné le péché dans la chair;
Romain 8:4 afin que la juste exigence de la loi fût accomplie en nous, qui ne marchons pas selon la chair, mais selon l' Esprit.

En Conclusion, le sang du Christ est précieux parce qu'il est une personne sainte grâce à son obéissance au père, l'esprit de l’Éternel est en lui. Le sang de Yéshoua n'a pas besoin d'être le fruit d'une transformation en chair d'un être supérieur pré-existant, au contraire ! L'homme oint Yéshoua est fait souverain sacrificateur en entrant dans le lieu très saint et nous devons l'imiter en faisant la volonté de l'Eternel. L'esprit de vérité de cet homme est toujours présent pour nous régénérer (1 Jean 2:1-3). Yéshoua n'a pas besoin d'être Dieu ou un ange venu du ciel, c'est l'élection du premier-né et la sanctification de l'homme qui est une agréable odeur.



 Merci de respecter le travail effectué en partagant le lien de ce site internet


1Manuscrit de la mer morte : "Naissance de Noé" et "Hénoch"

2Manuscrit Syriaque n° 14658 du British Muséum.

3Ancien texte Syrique Synaiticus.

4Evangile de Matthieu Shem Tov.

5"L'évangile selon Iéhohanan" par Claude Tresmontant, 1994.

 

www.desertpath.net

Kevin FOUQUERE

aussi surnommé Hans

Juin 2015