BAPTEME

Oasis de paix

 

Le baptême de repentance pour Jésus ?

 

Le Baptême au nom de Jésus

 

Une autre formule et le baptême des bébés

 

Confession de foi









Oasis de paix

Notre oasis verdoyant au milieu du désert représente le baptême, symbole de réconciliation et de paix avec l’Éternel Dieu. Après une longue marche sur une terre aride, le principal constituant du corps humain se retrouve gracieusement au sol grâce à la descente du fleuve traversant le désert. Nous pouvons immerger notre corps entier en nous rappelant des conditions où nous vivions aux premiers jours de notre vie dans le ventre de notre mère :
Jean 3:5 Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te dis: Si quelqu'un n'est né d'eau et de l'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Jean 3:6 Ce qui est né de la chair est chair; et ce qui est né de l'Esprit est esprit.
Jean 3:7 Ne t'étonne pas de ce que je t'ai dit: Il vous faut être nés de nouveau.
Aujourd'hui, nous ne pouvons minimiser l'importance de la mise en pratique du baptême. Les dernières religions se disant moderne se permettent de supprimer de nombreuses lois et symboles des premiers croyants, tout en se disant suivre l'enseignement de l'Israélien Jésus.
Il n'est pas ringard de se faire baptiser, ce symbole n'a pas vieilli puisqu'il représente encore aujourd'hui une idée spirituelle forte pour l'homme qui souhaite s'approcher de l’Éternel. La bonne pensée de Dieu ou l'esprit saint ne devrait pas annuler la pratique du baptême et d'autres consignes de l’Éternel. Ceux qui avaient reçu l'esprit n'oubliaient pas le symbole :
Actes 10:44 Comme Pierre prononçait encore ces mots, l'Esprit Saint tomba sur tous ceux qui entendaient la parole.
Actes 10:45 Et les fidèles de la circoncision, tous ceux qui étaient venus avec Pierre, s'étonnèrent de ce que le don du Saint Esprit était répandu aussi sur les nations,
Actes 10:46 car ils les entendaient parler en langues et magnifier Dieu.
Actes 10:47 Alors Pierre répondit: Quelqu'un pourrait-il refuser l'eau, afin que ceux-ci ne soient pas baptisés, eux qui ont reçu l'Esprit Saint comme nous-mêmes?
Actes 10:48 Et il commanda qu'ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Alors ils le prièrent de demeurer là quelques jours.

Pendant que nous y sommes, pourquoi ne pas arrêter de célébrer la joie d'une union entre l'homme et la femme ? La cérémonie du mariage est un partage, une bénédiction pour les peuples. Si le baptême vient réellement de la volonté de l’Éternel, du ciel (Luc 20:4) nous avons plus de raisons à maintenir ce symbole qui a encore tout son sens pour l'homme d'aujourd'hui. L'eau est le symbole du renouvellement pour une nouvelle vie, il s'agit d'une consécration, l'engagement d'une bonne conscience envers l’Éternel :
1Pierre 3:21 or cet antitype vous sauve aussi maintenant, c'est-à-dire le baptême, non le dépouillement de la saleté de la chair, mais la demande à Dieu d'une bonne conscience, par la résurrection de Jésus Christ

Le symbole du baptême est l'union à Christ qui se présente comme un saint devant le créateur, l'eau céleste nous abreuve de la pensée de l’Éternel qui était en Christ. La fontaine d'eau qui jaillit du rocher nous transporte jusqu'à la vie éternelle. La pensée du Christ est une pensée à acquérir, son ministère reflète le chemin et la vie qui plaît à l’Éternel (Jean 14:16 ; 1 Pierre 1:11 ; 1 Corinthiens 10:4).
Jean 4:13 Jésus répondit et lui dit: Quiconque boit de cette eau-ci aura de nouveau soif; Jean 4:14 mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai, moi, n'aura plus soif à jamais; mais l'eau que je lui donnerai, sera en lui une fontaine d'eau jaillissant en vie éternelle.

Le baptême n'a aucun pouvoir magique puisqu'il s'agit d'un engagement d'une bonne conscience envers le Très Haut, nous pouvons comparer le rituel à celui du mariage entre l'homme et la femme. Les anneaux ou les colliers n'apportent pas l'amour au couple, mais le geste témoigne de leur union et amour. Le Baptême au nom de Yéshoua montre simplement notre volonté à suivre l'Eternel et son fils unique chéri (Romain 8:29), le corps du nouvel adam (2 Corinthiens 5:17 ; Éphésiens 4:24...).

Romain 12:4 Car comme dans un seul corps nous avons plusieurs membres, et que tous les membres n'ont pas la même fonction, Romain 12:5 ainsi nous qui sommes plusieurs, sommes un seul corps en Christ, et chacun individuellement membres l'un de l'autre.











Le baptême de repentance pour Jésus

Dans les évangiles, remarquons que la pratique du baptême ne choque personne, il ne s'agit pas d'une invention du prophète Jean le baptiseur, sacrificateur de la tribu de Lévi. Dans l'alliance de Moïse, il existait déjà différents baptêmes ou ablutions, Jean ne surprenait donc personne à pratiquer un baptême. Le mot grec pour le mot ablution est le même que pour celui de baptême, l'action de plonger : « baptizein » en grec et « tabal » en hébreux.
Hébreux 9:10 culte qui consiste seulement en viandes, en breuvages, en diverses ablutions / baptêmes, ordonnances charnelles imposées jusqu'au temps du redressement. (Nombres 19:18, 2 Roi 7:14 par exemple).

Le baptême de Jean le plongeur est uniquement un baptême de repentance, il ne porte aucune autre signification dans les écritures (Matthieu 3 :11 ; Actes 19 : 4). Si Jésus se présente devant Jean au fleuve du Jourdain, c'est qu’il avait réellement besoin de passer par le baptême d’eau de la repentance, il ne faisait pas semblant pour montrer l'exemple aux pécheurs ! Mais la question suivante découle logiquement de notre raisonnement : Pourquoi Jésus devait se faire baptiser s'il n'a pas commis de fautes ?
Matthieu 3:13 Jésus vient de Galilée au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui;

Si l'oint d'Israël n’aurait vraiment pas eu besoin du baptême de repentance, il nous l'aurait clairement montré en n'y participant pas. Certains ont pensé que le baptême de Jean revêtait un autre sens au moment où Jésus se fît baptiser, mais aucun verset n’appuie cet argument. Jean n'a pas consacré Jésus à devenir sacrificateur et il n'a pas non plus déposé des péchés du peuple sur lui. Le baptême de Jean a pour fonction la repentance avant l'arrivée du promis.

Tout d'abord, Jésus est l'image de l'agneau qui prend le prix du péché des autres sur lui. Cette notion de défense des péchés du peuple se retrouve dans l'alliance dont faisait partie Jésus : l'alliance de Moïse et les sacrifices. Yéshoua-l'agneau ne devient pas impur en prenant des péchés sur lui, il prend le salaire du péché (2Corinthiens 5:21). Le mot « péché » devrait se traduire particulièrement par « salaire du péché » dans ce contexte. En voyant l'image du sang et de la mort, l'Eternel transmettait un enseignement au peuple Hébreux.

Et si Jean était dérangé par le fait qu'il devait baptiser Jésus, ce n'est pas non plus parce qu'il pensait que Jésus n'avait pas besoin d'être baptisé, mais parce que Jésus était bien plus grand et juste que lui. Le ministère du messie était plus important, ce serait à Jean de se faire baptiser par lui (Matthieu 3:11 ; Luc 3:16...).
Matthieu 3:13 Jésus vient de Galilée au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui;

Matthieu 3:14 mais Jean l'en empêchait fort, disant: Moi, j'ai besoin d'être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi!
Matthieu 3:15 Et Jésus, répondant, lui dit: Laisse faire maintenant, car ainsi il nous est convenable d'accomplir toute justice.

Ensuite et surtout, le messie est avant tout un homme, bien qu'il soit parfait dans son comportement humain, il ne possède pas la sainteté de l’Éternel. L’homme parfait ne peut égaler, par nature, le degré de pureté de l’Éternel. Pour reformuler, même le plus beau des fils de l’homme dépend complètement du Très Haut, car il est l'âme d'adam, possédant le penchant du bien et du mal. Jésus a ainsi pris le baptême de repentance en étant très humble.

L’homme Yéshoua était un serviteur (Matthieu 12:18), il a toujours su que seul l’Éternel est bon (Marc 10 :18). Il dépendait de lui (Jean 5 :30 ; Jean 8 :28). Pendant son enfance, il a dominé par lui-même le penchant au mal qu'à partir du moment où il a pu choisir entre le bien et le mal (Esaie 7:15). L'histoire du livre de Job est aussi révélatrice, Jésus et Job ont touché au mystère de la piété et à la perfection.
Job 9:1 Et Job répondit et dit:

Job 9:2 En vérité, je sais qu'il en est ainsi. Mais comment l'homme sera-t-il juste devant le Dieu? (cf Job chapitre 25 et 26).











Le Baptême au nom de Jésus

Le baptême de Jean (repentance) prend sa véritable réalisation en union avec le baptême de Jésus (marche progressive avec l'esprit ou la pensée de l’Éternel). Après la repentance, nous sommes inviter à suivre un esprit nouveau, saint esprit, esprit pur, esprit saint.
Pour appuyer ce point, les croyants qui avaient seulement connu le baptême de repentance de Jean-Baptiste allaient se faire baptiser dans l'eau pour Jésus.
Actes 19:3 Et il dit: De quel baptême donc avez-vous été baptisés? Et ils dirent: Du baptême de Jean. Actes 19:4 Et Paul dit: Jean a baptisé du baptême de la repentance, disant au peuple qu'ils crussent en celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus.
Actes 19:5 Et ayant ouï ces choses, ils furent baptisés pour le nom du Seigneur Jésus;

La personne qui administre le baptême doit comprendre la Bible et le ministère de Jésus, je donne quelques indications dans le dernier chapitre de ce thème. Celui qui baptise n'a pas besoin de faire partie d'une haute hiérarchie religieuse, mais doit connaître le Père créateur et le fils. On ne se fait pas baptiser au nom d'un archange ou d'un dieu inconnu. Philippe par exemple, a raconté en chemin l'histoire de la Bible à un eunuque (Actes 8:36-38).

L’eau du baptême représente à la fois l'eau céleste qui nettoie et enseveli le vieil homme, puis, la régénérescence spirituelle. Le symbole de l'eau transporte ce qui est mauvais pour le brûler et il abreuve aussi notre être (Jean 4:14). Remarquons que notre corps est composé en grande partie d'eau, nous en absorbons et en évacuons. L'esprit de l’Éternel est l'eau de vie :
Matthieu 3:11 Moi, je vous baptise d'eau pour la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses sandales: lui vous baptisera de l'esprit Saint et de feu.

Jean 3:5 Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te dis: Si quelqu'un n'est né d'eau et de l'esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Jean 3:6 Ce qui est né de la chair est chair; et ce qui est né de l'esprit est esprit.
Lors du baptême messianique, notre désir est de laisser mourir notre vieil homme afin de marcher vers l’Éternel à la manière de Jésus. Symboliquement, les croyants entrent dans le corps du Christ, ils sont morts et ressusciter avec et en lui. Yéshoua s'est identifié à nous, nous baptisons au nom de Yéshoua, la personne qui a bâti l'alliance, le ministère :
« au nom de Jésus » (1 Corinthiens 10:2, 1 Corinthiens 6:11, Éphésiens 5:20...).
Romain 6:2 -Qu'ainsi n'advienne! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrons-nous encore dans le péché?
Romain 6:3 -Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés pour le Christ Jésus, nous avons été baptisés pour sa mort?
Romain 6:4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême, pour la mort, afin que comme Christ a été ressuscité d'entre les morts par la gloire du Père, ainsi nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.








Une autre formule et le baptême des bébés

La formule « au nom du Père, du Fils et du Saint esprit » est utilisée assez tôt dans la pratique du baptême, la Didachè¹ est un ancien document qui est souvent mentionné pour évoquer la manière dont baptisaient les chrétiens au début de notre ère. Certains pensent que le document est contemporain aux disciples, mais je suis d'avis de ceux qui pensent qu'il est plus tardif.

Si le document porte de bons principes moraux, d'autres phrases et coutumes ne semblent pas s'accorder avec l'esprit des évangiles, mais plutôt avec les conciles de l'église de Rome. En ce qui concerne notre sujet sur le baptême, cette formule « au nom du Père, du fils, et du saint esprit » se trouve dans la plupart de nos traduction (Matthieu 28:19), mais je crois qu'il s'agit d'une invention en faveur du dogme de la trinité.

Il faut mentionner que cette formule n'apparaît pas dans les anciennes versions syriaque et latine de la Bible. Des historiens comme Eusèbe de Césarée, des chercheurs catholiques, des dictionnaires et encyclopédies bibliques, ont remis en cause l'authenticité de la formule. Afin de ne pas recopier ce qui existe déjà sur Internet et dans les livres, je laisse trois exemples² :

- L'Encyclopédie Catholique page 263 du tome 2 nous dit que la formule du baptême a été changée.

- Le cardinal Joseph Ratinger conclue que la formule actuel n'est pas l'original.

- L'Encyclopédie de la religion et de l’éthique enseigne que la formule « au nom du Père, du fils et du saint esprit » est une addition tardive.

En conformité avec l'évangile de Marc, voici comment devrait ce lire le verset selon Eusèbe :
Matthieu 28:19 Allez, faites de toutes les nations des disciples et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.. 

En cas de doute, rappelons-nous que les disciples baptisaient toujours au nom de l'homme Yéshoua. Un autre verset indique la manière dont nous devons faire les choses :
Colossiens 3:13 Et quelque chose que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, rendant grâces par lui à Dieu le Père.

Pour terminer ce chapitre, parlons rapidement du baptême des bébés :
Nous avions déjà écrit qu'il existait plusieurs baptêmes ou ablutions (Hébreux 6:2 ; 9:10) dans l'alliance de Moïse, ils étaient utilisés pour différentes circonstances, les hébreux n'immergeaient pas toutes les personnes ou objets qui leur tombaient sous le nez.
Le baptême de Jean-Baptiste vise exclusivement à ouvrir le chemin de la repentance pour recevoir l'oint, on ne peut pas demander aux bébés de se repentir et de croire.

Lorsque qu'il est demandé que toute le maison (oikos) se fasse baptiser (Actes 16:31), il s'agit des personnes conscientes (épouse, cousin, grand-mère, veuves...) qui appartenaient de la famille, au chef de la maison. Les nouveaux-nés sont sous la protection de l’Éternel et du chef de famille, il n'y a pas besoin de les faire baptiser au nom de Yéshoua.










Confession de foi

Je conseil vivement un minimum de connaissance avant de pratiquer le baptême christien, messianique. Le message de Jean-Baptiste envers les Juifs était simple et clair, il fallait se repentir et recevoir le messie. Nous avons vu que celui de Jésus l'était aussi, il fallait accepter les oeuvres et les paroles de cet homme. Plus tard, lorsque la bonne nouvelle est annoncé en dehors du peuple Hébreu, il a fallu donner des explications à cause des fausses croyances païennes ou d'un manque de connaissance de l'Eternel. Ce chapitre a pour but de récapituler l'enseignement des disciples, au plus proche possible de la réalité.


- Nous ne sommes pas issus du hasard, il existe un créateur qui nous a donné la vie et la liberté de faire le bien et le mal. Tous les hommes sont égaux.

- Le créateur est unique, il est Un, le seul à posséder l'immortalité.

- Avant la fondation du monde ou au début du livre de la Genèse, le Père de la création n'est pas à côté de Dieu le fils (ex : trinité...) ou d'un petit dieu créé non humain se nommant Jésus ou Mickaël (ex : témoin de jéhovah...). 

- L’Éternel et tous les Hébreux attendaient une personne humaine de la tribu de David. Le messie devait uniquement être un homme par nature. Veuillez-vous rendre dans le thème sur la nature de Jésus en page d'accueil du site.

- Le saint esprit ou l'esprit saint (pur) n'est pas une personne. C'est l'esprit de l’Éternel.
Par exemple, si nous disons que notre esprit ou celui de Dieu est attristé, l'esprit n'est pas une personne supplémentaire qui est triste.

- Jésus n'a pas accompli les desseins glorieux attendus par les juifs. Israël reçoit des bénédictions et malédictions en fonction de ses fruits.
Le chemin du messie est d'abord la repentance, l'humilité, la simplicité, l'amour, la vérité. Jésus est ainsi le chemin, la vérité, la vie grâce à l'Eternel en lui.

- La loi donnée à Moïse est bonne, mais certaines consignes étaient exclusivement réservées au peuple d'Israël sous l'alliance de Moïse. L'esprit prophétique a établi une nouvelle alliance à travers le messie Jésus et les disciples, il accompli ce que l'Eternel avait commencé avec Moïse. Il s'est fait connaître dans le monde entier à travers la Bible.

- Le pain sans levain et le vin représente symboliquement le nouvelle alliance, c'est la commémoration d'une délivrance du monde, d’Égypte, de Babylone.
Ce sont logiquement ceux qui ont la foi et qui sont baptisés qui peuvent en prendre part.

- L’Éternel redonne vie aux hommes justes, dès maintenant et pour le monde à venir.

- L’Éternel n'est pas un dieu sadique qui envoie des âmes brûlées en enfer pour l'éternité.


Que l’Éternel nous guide.


Sources :

¹  Le texte'chrétien "la Didache" utilise la formule de Matthieu 28:19,  chapitre 7.

² Exemples contre la formule de Matthieu 28:19.

 

www.desertpath.net

K.FOUQUERE

Juillet 2017